30 conseils d'écriture très efficaces pour les blogueurs

Publié: 2021-06-17
  • « Vous pensez que les gens liront ça ? »
  • « Est-ce même bon ? »
  • « Pensez-vous que vous pourrez écrire poste après poste pendant des semaines ? »

Semble familier? Si vous avez publié ne serait-ce qu'un seul article de blog, une infographie ou même un long article sur Facebook, je parie que c'est le cas. Je viens sur 10 ans d'être un blogueur professionnel (avec un gros sac de conseils de blogs, pour démarrer).

Mais j'ai toujours cette voix au fond de ma tête qui dit des choses comme ça.

Devinez quoi? Vous ne vous débarrassez jamais vraiment de cette voix non plus. Et peu importe à quel point vous êtes un écrivain nouveau ou chevronné, vous aurez toujours des doutes.

Parce que chaque doute, peur et inquiétude que vous êtes sur le point de lire sont des sentiments que je ressens encore .

Non contrôlés, ces doutes conduisent à la paralysie de l'analyse. Cela tourne à la procrastination parce que vous avez peur de ce qu'est devenu votre contenu. Et cette peur signifie que vous obtenez la nervosité d'avant-match lorsque vous finissez par appuyer sur « Publier ».

Il ne s'agit pas de lever tous ces soucis et doutes, car c'est impossible.

Mais les gérer et apprendre à les surmonter... c'est une autre histoire. Il s'agit d' apprendre à apaiser ces doutes et à créer du contenu époustouflant à chaque fois .

C'est donc pour cela que je vais vous aider. J'ai répertorié 30 inquiétudes, peurs et doutes que chaque écrivain a et je vais partager avec vous les conseils d'écriture pour calmer chaque doute.

Étant donné que je suis principalement un écrivain, beaucoup de ces articles couvriront ce que ressentent les blogueurs et les rédacteurs de contenu. Mais croyez-moi, il y a de bonnes choses ici pour quiconque doit aussi faire passer un message.

Plongeons-nous.

OBTENIR LA LISTE DE CONTRLE DE PUBLICATION

Conseil de pro : ce guide compte 11 000 mots. Si vous voulez gagner du temps, cliquez sur l'inquiétude que vous rencontrez le plus dans la liste ci-dessous. Je vous garantis que je vais vous aider à le casser .

  1. Qu'est-ce que j'écris ?
  2. Comment puis-je commencer cette chose?
  3. Est-ce que tout le monde a déjà vu ce contenu ?
  4. Est-ce que cela prend trop de temps ?
  5. Où puis-je trouver de bons exemples ?
  6. Cette introduction est-elle bonne ?
  7. Ce contenu est-il bon ?
  8. Pourquoi ne suis-je pas inspiré en ce moment ?
  9. Est-ce que quelqu'un verra jamais ça ?
  10. Quelqu'un partagera-t-il même cela?
  11. Le trafic validera-t-il le temps que j'ai passé à créer le contenu ?
  12. Comment puis-je le faire de manière cohérente ?
  13. Est-ce plus pertinent ?
  14. Les gens comprendront-ils?
  15. Les gens liront-ils tout mon article ?
  16. Ai-je utilisé les bons faits?
  17. Mon contenu court battra-t-il le contenu long ?
  18. Ai-je oublié quelque chose?
  19. Comment puis-je arrêter d'être aussi distrait ?
  20. Vais-je être détruit dans les commentaires ?
  21. ai-je radoté ?
  22. Est-ce que je publie ça au mauvais moment ?
  23. Est-ce trop controversé ?
  24. Cela m'aidera-t-il à me classer ?
  25. Est-ce que les gens penseront que je suis plein de merde ?
  26. Cela aidera-t-il les gens?
  27. Ai-je fait une erreur grammaticale ?
  28. Est-ce que tous mes liens fonctionnent ?
  29. Et si je fais une erreur ?
  30. Suis-je vraiment prêt à cliquer sur le bouton Publier ?

30 conseils d'écriture pour les blogueurs

1. « De quoi est-ce que j'écris ? »

C'est l'une des inquiétudes les plus intéressantes que j'ai rencontrées parce qu'il y a une telle dualité.

Il y a la façon dont la plupart d'entre nous y pensent, qui est "Merde, je ne peux penser à rien." C'est ce sentiment que vous ressentez après avoir créé quelque chose et réalisé que vous devez créer autre chose.

Alors vous regardez dans l'espace et remplissez Internet, en espérant que la prochaine idée virale surgisse dans votre caboche.

c'est bien comique

Mais il y a un autre côté qui n'est pas autant abordé : « J'ai toutes ces idées… je ne sais pas laquelle choisir !

Je connais. Quel fardeau. Être béni avec autant d'idées doit être épuisant.

Mais c'est en fait aussi difficile que de ne pas avoir d'idées parfois. Lorsque vous avez le choix entre des tonnes d'idées, vous pouvez faire face à une sérieuse paralysie des choix. Comment choisir une idée parmi les autres ?

Voici ce que vous faites lorsque vous êtes confronté à ces deux scénarios.

SI VOUS NE PENSEZ PAS À QUOI ÉCRIRE…

Commençons par le souci le plus courant. Je peux suggérer deux stratégies qui m'ont aidé.

Tout d'abord, notez l'idée de base de votre blog ou de votre secteur. Quels sont les principaux sujets sur lesquels vous écrivez ?

Ensuite, prenez ces sujets généraux et entrez-les dans l'outil de planification de mots clés de Google. Disons que l'un de mes thèmes principaux était d'écrire sur la croissance de votre liste de diffusion :

listes d'achat

Il y a des tonnes d'idées parmi lesquelles choisir. Et vous pouvez voir toutes sortes de mots-clés lorsque vous cliquez sur l'un de ces groupes.

Si vous voulez aller plus loin, sélectionnez un mot-clé et entrez-le dans la barre de recherche de Google. Ensuite, faites défiler vers le bas de la page et vous verrez ceci :

acheter des listes de diffusion

PLUS d'idées liées à ce mot-clé. À partir de là, vous devriez avoir un bon stock d'idées pour créer du contenu.

La deuxième chose que vous pouvez faire est de déterminer comment vous allez présenter ces informations. Si vous optez pour l'écriture, vous pouvez choisir l'un des formats de ce guide sur les types de contenu à écrire. Voici les 13 :

  • Liste des messages
  • Guides ultimes
  • Messages d'experts
  • Exemples de messages de rafle
  • Postes de cri de ralliement
  • Articles inspirants
  • Messages éducatifs
  • Diriger par des exemples de messages
  • Articles de la série
  • Outils Poteaux
  • La publication Apprendre à vous connaître
  • Messages de questions-réponses
  • Ressources et outils exclusifs

Combinez l'un de ces formats avec un mot-clé et vous obtenez un nouveau contenu à créer.

SI VOUS AVEZ TROP D'IDÉES…

Je connais. Il peut être difficile de choisir. Alors comment faire ?

Facile. Vous priorisez .

« Boooon, quelle escroquerie », pensez-vous peut-être. Eh bien, ralentissez votre rouleau car je suis sur le point de vous donner une formule rapide pour comprendre comment hiérarchiser ces idées.

Vous prenez ces facteurs et vous les évaluez sur une échelle de 1 à 5 :

  • Suis-je excité d'écrire ceci?
  • Cela aidera-t-il à éduquer les gens sur un sujet?
  • Cela m'aidera-t-il à être mieux classé dans les moteurs de recherche ?
  • Cela m'aidera-t-il à atteindre l'objectif de mon entreprise (clients, essais, inscriptions, etc.) ?

Utilisez ces quatre critères pour chaque idée. Les idées avec les scores les plus élevés sont celles que vous exécutez. Les autres, vous les gardez pour plus tard.

Il existe des tonnes d'autres critères de classement que vous pouvez utiliser, mais ces quatre sont systématiquement au cœur de ce qui compte.

2. « Comment puis-je commencer cette chose ? »

Cela vous semble-t- il familier ?

mot doc gif

Rien de tel que le curseur clignotant sur une page blanche qui vous regarde vers le bas.

C'est l'une des choses les plus intimidantes que vous rencontrez en tant qu'écrivain.

Le crochet. L'intro. La chose qui donnera envie aux gens de continuer à lire. Il y a tellement de façons d'ouvrir votre histoire, mais vous devez choisir la parfaite.

Alors là, vous êtes assis, pensant et attendant.

Flash forward une demi-heure plus tard et il n'y a toujours pas de mots sur votre page .

Trente minutes, c'est long. Je peux écrire 500 mots solides pendant ce temps. Vous devez obtenir des mots sur la page, car les premiers mots peuvent vous donner un élan dans le reste du message.

J'ai trouvé trois manières de traiter ces premiers mots sur une page - une seule traite de la rédaction de l'introduction proprement dite.

Option 1 : Commencer par la fin .

Prenez une page du vif d'or d'Harry Potter tenu à la fin des Reliques de la mort : "J'ouvre à la fin."

Commencez par écrire la fin de votre article en premier. Chez Sumo, Sarah aime suivre ce conseil lorsqu'elle crée du contenu.

Elle le fait parce que « ... cela me donne une orientation sur la façon dont je veux terminer mon écriture, ce qui m'aide à guider le processus. »

Option 2 : ignorer l'introduction .

Il suffit de laisser l'intro et passez directement à votre premier point.

C'est l'un de ces conseils créatifs où si vous n'y pensez pas, cela vous viendra d'une manière ou d'une autre. De plus, au fur et à mesure que vous écrivez, vous verrez où va l'article. Au lieu d'écrire une introduction et de deviner à quoi ressemblera le reste de l'article, vous travaillez essentiellement à rebours.

Option 3 : Vomissement de mots .

Je l'admets, celui-ci est moi. Je ne peux rien écrire sans commencer par le commencement. J'ai besoin de clouer une intro pour savoir où je vais et j'ai de l'élan pour entrer dans le corps de la pièce.

La plus grande chose qui me retient (et beaucoup de gens) est l'esprit analytique. Nous pensons tous à des idées puis les abattons rapidement parce qu'elles ne sont « pas assez bonnes ».

Je fais taire cette voix et entre dans un flux d'écriture en utilisant Flowstate.

Cette application m'oblige littéralement à me taire et à écrire. Si vous arrêtez d'écrire pendant plus de cinq secondes, l'application supprime tout votre travail.

conseils de blog

Sauvage, hein ? Cela vous fait sortir de votre propre tête et juste écrire. Je n'utilise pas cet outil trop souvent, mais quand je suis vraiment, vraiment coincé, je fais sortir ce mauvais garçon et j'écris comme un maniaque.

C'est exaltant et ça marche. Et, si vous écrivez assez longtemps, vous trouverez votre intro. Juste euh... assurez-vous d'être rapide sur le combo "Sélectionner tout + Copier" si vous vous arrêtez avant la fin du chronomètre. Sinon, vous perdez votre écriture.

3. « Est-ce que cela a déjà été fait ? »

Imaginez que vous veniez d'être embauché chez un concessionnaire automobile en tant que spécialiste du marketing de contenu. La première chose à laquelle vous pensez est : « Génial, les gens ont besoin d'aide pour acheter des voitures. Alors je vais écrire quelque chose là-dessus.

Vous écrivez donc un article très littéral sur la façon d'acheter une voiture. Bien devinez quoi?

comment acheter une voiture résultats de recherche

Des centaines d'autres personnes ont eu cette idée aussi. Et bien que votre contenu puisse être légèrement différent de celui de tout le monde, il est toujours englouti.

Personne ne veut copier le pack. Personne ne veut être sans originalité. Mais voici la raison pour laquelle tant d'écrivains s'inquiètent de l'originalité de leur contenu :

On nous demande que nos articles se classent systématiquement sur la première page des moteurs de recherche .

Il y a une ligne fine entre l'originalité et essayer de se classer pour quelque chose. D'autres rédacteurs ont le même accès que vous pour déterminer ce que les gens recherchent.

Alors, comment créer du contenu original tout en rivalisant avec d'autres contenus essayant de se classer pour le même mot-clé ?

Il existe trois façons de garantir que vous ne reproduisez pas le contenu de quelqu'un d'autre : faites-le plus gros, mieux ou différemment.

Option 1 : Soyez PLUS GRAND :

Quelqu'un a déjà écrit une liste sur les « 5 meilleures façons de collecter des adresses e-mail ? »

Vous faites une liste avec 85.

C'est peut-être le plus facile à exécuter. Tout ce que vous avez à faire est de prendre la meilleure chose qui a été faite et de l'agrandir.

Cela peut signifier plus d'exemples, plus d'analyses ou plus d'idées. Dans tous les cas, vous ajoutez de la valeur à un sujet qui peut en bénéficier davantage .

Option 2 : Être MIEUX :

Mieux signifie trouver une lacune dans le contenu existant et la combler.

Supposons que quelqu'un ait publié un article sur les 25 meilleures façons d'obtenir un premier rendez-vous. Pourtant, leurs conseils ne durent qu'une phrase et ne donnent aucun aperçu.

Vous pouvez prendre un article comme celui-ci et le développer. Donnez de meilleurs conseils, fournissez des exemples réels et étoffez chaque point. Fournir plus de valeur que les autres articles là-bas.

Option 3 : Soyez DIFFÉRENT :

Puisez dans ce mantra Apple pour cela. Être différent, c'est faire ce qui n'a pas été fait auparavant.

Parfois, cela signifie être à contre-courant. Parfois, cela signifie descendre. Et parfois, cela signifie regarder l'envers de la médaille et écrire à ce sujet.

Exemple : Tout le monde écrit sur le marketing par e-mail et explique pourquoi il est essentiel. Vous écrivez donc un article montrant comment le marketing par e-mail peut réellement ruiner votre entreprise (erreurs, oublis, etc.).

Être différent, meilleur ou plus grand vous assure de raconter une histoire que personne n'a encore entendue.

4. « Est-ce que cela prend trop de temps ? »

Vous avez des délais. Et comme les notifications constantes par courrier, SMS et réseaux sociaux se mêlent aux plaisanteries sur Slack, vous vous retrouvez à poser la même question encore et encore :

  • « Est-ce que cela prend trop de temps à écrire ? »

La réponse est probablement oui. Si vous avez l'impression que l'écriture prend une éternité, c'est probablement le cas. Les minutes se transforment en heures et vous avez l'impression que vous n'avez rien de bon sur la page.

Après un certain temps, vous deviendrez plus rapide à l'écriture si vous entrez dans une routine.

Tout d'abord, vous devez comprendre combien de temps il faut pour créer un travail écrit.

Il faut environ 3 heures à Kevan Lee de Buffer pour créer un message de 1 500 mots. Il me faut environ 12 à 16 heures pour créer un bon 5k+. Et si vous recherchez des articles plus courts, HubSpot dit qu'il faut 1 à 2 heures pour écrire un message de 500 mots.

combien de temps faut-il pour écrire un blog

(De HubSpot)

Mais rappelez-vous, les amis. Nous sommes des professionnels, alors n'essayez pas ça chez vous. Vous pouvez voir des temps plus réalistes dans ce fil Quora. Les durées vont de 3,5 heures pour 1 300 mots à 4 heures pour 700 mots.

De plus, rassurez-vous en sachant que vous vous améliorez et plus rapidement avec le temps :

conseils de blog

Il a réduit de moitié son temps d'écriture. Vous trouvez une routine pour l'écriture. De nombreux écrivains partagent la même routine : idéation, recherche, écriture, édition, publication. C'est la répartition du temps qui diffère.

Entre votre routine et l'écriture cohérente, vous verrez votre temps d'écriture diminuer, tout comme Nicholas.

5. « Où puis-je trouver de bons exemples ? »

Vous écrivez quelque chose de perspicace. Vraiment perspicace. Et vous voulez étayer vos connaissances avec quelques exemples de premier ordre.

Mais vous n'en trouvez pas .

Chez Sumo, nous n'écrivons rien sur quoi que ce soit à moins de pouvoir le justifier par l'expérience et des faits. C'est pourquoi chaque guide que nous écrivons est jonché d'exemples et de statistiques du monde réel.

Ce ne sont pas faciles à trouver, cependant. Et si vous avez déjà écrit quelque chose qui s'appuie sur des exemples, vous connaissez le sentiment de manque de votre message parce que vous n'avez pas de représentation extérieure de ce dont vous parlez.

Cela fait que votre article se présente comme une spéculation et une philosophie.

Je l'admets, les exemples sont difficiles à trouver. Je passe beaucoup de temps à trouver des exemples de qualité pour chaque guide que j'écris.

Comme j'ai passé tellement (lire : trop) de temps à trouver des exemples, je vais partager mes quatre méthodes incontournables pour obtenir d'excellents exemples à chaque fois.

Option 1 : Suivez les personnes de votre créneau

Travail et vie personnelle se confondent pour moi. Sauf dans un domaine : les abonnements.

J'ai configuré des comptes de réseaux sociaux et des adresses e-mail distincts que j'utilise pour suivre les personnes de ma niche. Newsletters par e-mail, abonnements à des blogs, suivis sur Twitter, chaînes Feedly... Je fais tout.

Lorsque vous avez besoin d'exemples, vous pouvez puiser dans ces puits.

boîte de réception gmail

Quelques mails tout de suite le matin de sources avérées.

Bonus : vous obtenez des exemples impressionnants ET restez bien informé sur votre créneau. Gagnant-gagnant.

Option 2 : Créez vos propres exemples

Les images et les GIF (avec un G doux) peuvent mieux illustrer un point que des mots. Si vous voulez démontrer quelque chose mais que vous ne trouvez pas d'exemple assez bon, créez simplement le vôtre .

J'étais à court de temps vers la fin de la rédaction de ce guide de création de liste massive et, au lieu de fouiller pendant un moment pour trouver un exemple de popup de sortie, je suis juste allé sur mon propre site et en ai créé un :

popup du générateur de liste

Quitter la fenêtre contextuelle avec List Builder

Si vous avez les moyens de créer un exemple, faites-le. C'est facile et vous contrôlez ce qui est montré.

Option 3 : Demandez à vos clients

Qui de mieux pour avoir des exemples que vos propres utilisateurs ?

Atteindre vos clients ou utilisateurs pour obtenir des exemples de produits accomplit quatre choses :

  • Vous obtenez un excellent exemple
  • Vous pouvez promouvoir le succès de votre produit
  • Vous obtenez un vrai client (preuve sociale !)
  • Ils obtiennent de la publicité pour leur produit

Si vous utilisez un CRM ou avez des données produit, vous pouvez utiliser ces informations pour voir qui les écrase avec votre produit. Ensuite, vous contactez par e-mail ou sur les réseaux sociaux (ce qui vous convient le mieux).

Option 4 : rejoindre des groupes Slack

Slack est une excellente source d'exemples. Je l'ai même utilisé pour cet article :

conseils de blog

Rejoignez des groupes et demandez aux membres des exemples. Ils sont généralement plus qu'heureux de partager leurs pensées.

6. « Est-ce que cette introduction est bonne ? »

Vous le relisez encore et encore, et vous vous demandez...

Votre introduction est-elle bonne ? Les gens le liront-ils ? Il n'y a pas de pire sentiment que d'utiliser Content Analytics et de voir 50% des gens déposer votre article avant la fin de l'introduction.

Cela arrive. Et puis vous devez vous attaquer au fait que 50% des lecteurs ne voient jamais le reste du contenu sur lequel vous avez travaillé si dur.

Comment rédigerez-vous une introduction qui incite les gens à lire ?

L'angle d'ouverture est l'endroit où les écrivains font des erreurs. Considérez l'introduction comme une conversation. Il y a une réponse automatique et hors de l'ordinaire:

  • Réponse automatique : L'habituel. "Salut, comment vas-tu?" "Bien, comment vas-tu?" « Bien, merci ! » Brut. Vous avez eu cette conversation dans les couloirs tous les jours. C'est la norme et, en termes de contenu, c'est ce sur quoi les gens s'émerveillent. Ils l'ont déjà vu. Bâiller.

  • Out-Of-The-Ordinary : C'est ainsi que vous captez l'attention. « Hé, tu as lu ce livre ? » Ou, "Vous ne devinerez jamais ce qui s'est passé ce week-end." C'est différent de la norme, ce qui oblige les gens à s'arrêter et à faire attention.

Quand il s'agit d'introductions hors du commun, il y en a cinq que j'aime utiliser.

Introduction 1 : Direct

Si je veux entrer directement dans un guide, je suis juste court et direct avec mon introduction. Je parle de moins de 100 mots avec la formule (C'est l'état des choses) + (C'est comme ça qu'on va y remédier) .

C'est direct, ça ne fait pas perdre de temps, et ça plonge les gens directement dans la chair du guide.

Introduction 2 : Imagerie

Faire imaginer quelque chose au lecteur. Mettez-les en situation et faites travailler leur cerveau. Voici une introduction que j'ai écrite pour un guide sur la curation de contenu :

  • "Imagine ça:
  • Dans le calendrier des événements de votre ville, vous voyez une liste pour une exposition Star Wars à la galerie d'art locale.
  • Doux. Vous descendez là-bas, en vous attendant pleinement à voir un bel art professionnel comme celui-ci ...”

Je fais visualiser une situation au lecteur, puis l'amène à l'essentiel de mon guide.

Introduction 3 : Question

Poser une question est une question d'interaction. Si je vous demandais quelque chose en personne, vous n'auriez probablement pas froid aux yeux et vous ne partiriez pas.

Vous répondriez à la question. C'est une continuation de l'attention, qui se traduit par une attention pour votre contenu. Voici une question que j'ai posée dans un guide sur le fonctionnement réel des cartes thermiques :

  • « Si votre voiture fonctionnait mal, ouvririez-vous aveuglément le capot et commenceriez-vous à bricoler ? »

comment répondriez-vous a cette question? Et qu'est-ce qui vient après? Il faudrait lire la suite pour le savoir.

Introduction 4 : Choc

Le choc ressort. Le choc vous fait prendre et dire, "Attendez, quoi?" C'est ce bref moment de confusion qui conduit à un désir d'accomplissement. Ce besoin de voir pourquoi vous diriez une telle chose.

Voici une introduction que j'ai écrite pour un guide expliquant pourquoi les fenêtres contextuelles ne sont pas mortes :

  • « Il n'y a pas de façon sophistiquée de dire cela, alors je vais simplement le dire :
  • Les popups ne sont pas morts. Certaines personnes pensent que oui, mais ce n'est pas le cas.

C'est assez à contre-courant. La plupart des gens pensent que les pop-ups sont nuls et qu'ils sont morts. Mais ils ne le sont pas. Et vous devez lire la suite pour voir pourquoi.

Introduction 5 : Statistiques

Les statistiques sont irréfutables. Nous nous réconfortons dans les statistiques. Mais ce que vous pouvez faire, c'est casser une statistique importante et laisser les gens deviner. Quelque chose comme:

  • « 24%.
  • Savez-vous ce que représente ce nombre ? »

Et puis vous révélez ce que cela représente. Il devrait également y avoir un certain choc, sinon les lecteurs haussent les épaules et passent à autre chose.

Il existe de nombreuses autres façons de créer une excellente introduction, mais ce sont mes cinq préférées qui fonctionnent encore et encore.

7. « Ce contenu est-il bon ? »

Je ne plaisante pas quand je dis que c'est le souci n°1 de chaque écrivain.

conseils de blog

Vous avez la pensée avant de créer. Vous l'avez au fur et à mesure que vous créez. Et vous l'avez certainement après avoir créé votre contenu.

Comment jugez-vous si quelque chose est bon ? Aucun écrivain ne dira définitivement « Ouais, c'est de la crapola » après avoir créé quelque chose. Nous pensons toujours que notre contenu est bon, sinon nous ne l'aurions pas créé !

Mais « bien » est subjectif. Et bon pour le créateur peut être rencontré avec moins de 10 partages et 50 vues par le grand public.

Alors, comment vous assurez-vous que votre contenu ne tombe pas à plat ?

La plupart des articles vous disent de passer devant un ami et de voir ce qu'il en pense.

Pendant que cela fonctionne, vous pouvez soumettre votre article au goût d'une personne. Si vous choisissez cette voie, assurez-vous que la personne qui révise votre article a du succès dans la publication (merci Sarah, Noah et Anton).

Mais le moyen le plus sûr de vous assurer que votre contenu est bon est de vous laisser guider par l'histoire. Et vous le faites par ingénierie inverse du contenu populaire. Voici ce que vous faites :

  1. Recherche pour trouver votre sujet
  2. Découvrez ce qui existe déjà
  3. Commencez à créer votre contenu
  4. Touchez votre public là où ça fait mal
  5. Le polonais final
  6. Crowdsource Feedback 7. Rincer et répéter

Si vous suivez ces étapes, vous créerez un excellent contenu à chaque fois.

8. « Pourquoi ne suis-je pas inspiré en ce moment ? »

Vous ne le « sentez tout simplement pas ».

Vous êtes assis à l'écran et ne pouvez pas penser à votre prochaine idée de contenu. Vous avez une date limite, mais vous ne trouvez rien à écrire.

Parfois, c'est parce qu'il fait beau et que vous voulez profiter du beau temps. Parfois, c'est juste un mur de briques proverbial dans votre esprit qui ne disparaîtra pas. De toute façon, vous ne ressentez pas de grandes idées.

Comment s'inspirer ?

L'inspiration n'est pas quelque chose que vous pouvez simplement activer. Vous ne pouvez pas vous asseoir et dire « D'accord, activez l'inspiration ».

C'est une de ces choses que vous ressentez ou non. La définition de l'inspiration le dit même :

  • « Le processus d'être mentalement stimulé pour faire ou ressentir quelque chose, en particulier pour faire quelque chose de créatif. »

C'est un stimulus, c'est-à-dire quelque chose qui vous arrive. Pour ce stimulus, découvrez mes huit façons préférées de vous inspirer.

conseils de blogs comment s'inspirer

Partagez cette image sur votre site

9. "Est-ce que quelqu'un verra ça ?"

Vous passez tout ce temps à créer votre contenu. Vous vérifiez tout méticuleusement deux fois, y consacrez des heures tardives et faites même des recherches approfondies pour vous assurer que votre contenu est unique.

Vous appuyez sur publier. Mais euh... que se passe-t-il ensuite ?

Vous n'aviez pas de plan de distribution. Alors maintenant, votre contenu flotte dans l'immensité d'Internet, pour être vu par des amis et votre mère.

Que se passe-t-il si personne ne voit votre contenu ?

Il ne suffit pas d'appuyer sur publier. Il y a deux millions de billets de blog publiés chaque jour. Vous devez avoir un plan de distribution de votre contenu afin que vos efforts ne soient pas vains.

Permettez-moi de partager avec vous les guides que vous devez absolument lire (après ce guide, bien sûr) pour augmenter le trafic vers votre contenu :

E-mail

85 façons de créer votre liste de diffusion : il s'agit de la liste la plus détaillée et la plus exhaustive sur Internet pour créer une liste de diffusion. Ce guide vous aidera à développer votre liste afin que vous puissiez envoyer un trafic massif vers votre contenu.

Les 15 types d'e-mails que vous devez envoyer à votre liste : Si vous avez une liste d'e-mails existante, ce sont les types d'e-mails que vous devez envoyer pour les garder engagés. Une liste plus engagée signifie plus d'ouvertures, et plus d'ouvertures signifie qu'une plus grande partie de votre liste voit votre contenu.

Des médias sociaux

10 façons de générer plus de trafic à partir de Twitter : Twitter peut être un moyen puissant de diffuser votre contenu devant un public intégré massif. Ce sont les 10 meilleures façons de promouvoir votre contenu là-bas.

Générez un trafic massif à partir de Facebook (gratuitement) : préparez-vous pour les 10 000 mots que vous aurez jamais besoin de lire pour générer du trafic à partir de Facebook.

Growth Hacking Reddit - Plus de 10 000 visiteurs par mois (gratuitement) : Reddit est un site d'actualités incontournable pour de nombreuses personnes. Ce guide vous montre comment tirer parti de ce trafic et le rediriger vers votre contenu.

Circulation générale

130 façons d'obtenir plus de trafic : C'est la plus grande liste sur le Web pour générer tout le trafic vers votre contenu. Utiliser avec précaution.

10. "Est-ce que quelqu'un partagera même ça?"

Le partage est une grande partie de la création de contenu. La peur de faire quelque chose qui n'est pas partagé est légitime à cause de deux choses :

  • Un article ignoré nuit à vos chances que de nouvelles personnes voient votre contenu. Les partages produisent un effet de réseau, vous donnant accès à des audiences que vous ne pouviez pas atteindre auparavant.

  • Un article ignoré blesse l'ego. Le partage est un moyen de valider si votre contenu était pertinent et nécessaire. C'est pourquoi ça fait mal quand tu vois ça :

boutons de partage social

Si vous mettez votre oreille contre l'écran, vous pouvez entendre l'océan faire « meh ».

De plus, les actions fournissent une preuve sociale. Plus il y a de partages sur un article, plus les gens y prêtent attention lorsqu'ils commencent à lire.

Alors, comment obtenez-vous ces actions?

Il y a deux choses à garder à l'esprit lorsque vous souhaitez obtenir des actions. Vous devez créer quelque chose digne d'être partagé et partageable .

Digne de partage

Si votre contenu n'est pas bon, il ne sera certainement pas partagé. Assurez-vous donc de suivre les conseils de la section « Mon contenu est-il encore bon ? »

Mais cela ne suffit pas. Même un bon contenu n'est pas partagé la plupart du temps. Vous devez donc puiser dans ce qui rend quelque chose de vraiment partageable.

Pour ce faire, rendez-vous simplement sur BuzzSumo. Prenez le mot-clé principal de votre contenu et entrez-le dans leur barre de recherche.

boutons de partage social

Lorsque je recherche « rédaction », je peux voir les articles les plus partagés au cours de l'année écoulée. Je parcourais ces articles et je voyais ce qui les rendait si dignes d'être partagés.

Voler comme un artiste, comme on dit.

Partageable

Ensuite, il y a le côté technique du partage. Il est irréaliste de s'attendre à ce que les gens prennent votre URL et la collent dans quelque chose d'autre. Vous devez leur permettre de partager facilement le moment présent.

Les trois meilleurs outils que je peux recommander pour cela (qui prennent chacun une minute à configurer) sont les suivants :

Partager : Regardez à gauche de ce guide (en bas, si vous êtes sur mobile). Vous verrez une barre pleine d'icônes de médias sociaux. C'est Partager en action. Si vous cliquez sur l'une de ces icônes, vous pouvez partager cet article sur ce support respectif.

Vous pouvez l'ajuster n'importe où sur votre site (haut, bas, gauche, centre gauche, etc.) et choisir les supports partageables que vous souhaitez afficher. Il existe même un mode appelé Smart qui choisit les supports sur lesquels les gens doivent partager.

Image Sharer : si vous prenez le temps de créer des images sympas, Image Sharer permet aux gens de partager facilement ces images (et votre contenu) sur Facebook, Twitter et Pinterest.

boutons contextuels de partage social

Lorsque quelqu'un partage l'image, l'URL du contenu est également jointe à la publication. C'est un outil particulièrement puissant si vous avez d'excellentes images sur votre site (pensez à Pinterest).

Surligneur : si vous avez quelque chose de particulièrement spirituel à dire, vous pouvez attirer l'attention dessus et le partager avec Highlighter. Ici, allez à la ligne ci-dessous et cliquez pour voir ce qui se passe :

  • "Si vous voulez des partages, vous devez rendre votre contenu digne d'être partagé et partageable."

Cool hein? Il se démarque visuellement et vous pouvez partager cette ligne avec le lien vers le contenu. Ceci, avec les deux autres outils, aidera TOUT LE MONDE à partager vos articles (même mon grand-père de 82 ans a partagé un article de cette façon).

11. « Le trafic validera-t-il le temps que j'ai passé à créer le contenu ? »

Lorsque vous avez commencé à créer du contenu pendant quelques heures, vous commencez à vous demander si cela en vaut la peine. Il ne s'agit pas seulement que les gens voient votre contenu. Il s'agit de savoir si le temps que vous y mettez validera le trafic.

Parce que ce temps pourrait être utilisé d'autres manières, n'est-ce pas ? Vous pourriez planifier plus de contenu, ou exécuter une idée différente, ou même manger des tacos et regarder Game of Throne.

Alors, est-ce que votre temps sur ce seul élément de contenu en valait la peine ?

Et si je vous envoyais 100 000 visiteurs vers votre contenu préféré. Appelleriez-vous cela un succès ?

Je ne le ferais pas. C'est parce que le trafic est vide à moins qu'il n'y ait un objectif derrière lui .

Ce n'est donc pas que le trafic devrait être votre validation. Il est ce que le trafic fait qui valide votre temps.

Si tout le monde voit votre contenu puis s'en va, cela ne fait rien. Au lieu de cela, associez votre validation à un objectif mesurable qui a un impact sur votre entreprise. Quelque chose comme:

  • Partages (promotion gratuite auprès d'un public en dehors de votre norme, signifie également l'utilité du contenu)
  • Opt-Ins (collecter des adresses e-mail pour développer votre liste)
  • Achats (impactant directement vos revenus via le contenu)

Une fois cela fait, fixez-vous un objectif qui semble raisonnable. Si votre contenu ne peut pas atteindre ces objectifs, il est temps d'adopter une nouvelle stratégie.

12. « Comment puis-je le faire de manière cohérente ? »

Il y a deux types d'écrivains qui posent cette question :

  • Writer #1 : Cette personne vient de commencer à créer du contenu à un rythme effréné, publiant quatre fois par semaine pendant un mois. Ensuite, c'est devenu deux fois toutes les deux semaines. Puis une fois toutes les deux semaines. Puis rien du tout. Ils s'assoient et pensent : « Comment puis-je continuer à faire ça ? »
  • Auteur #2 : Cette personne publie depuis deux (ou plus) ans d'affilée. Ils entrent. Ils créent leur contenu. Rincer. Répéter. Encore et encore. Cela les use. Puis un lundi, ils s'assoient et pensent : « Comment puis-je continuer à faire ça ? »

Le premier écrivain manque de cohérence et en a besoin. Le deuxième écrivain est brisé par la cohérence.

Alors, comment réparez-vous ceux-ci ?

C'est drôle comme ces deux créateurs peuvent ressentir la même chose. Vous sentez cette question vous ronger quand vous êtes débutant et quand vous êtes expérimenté.

Le premier écrivain a juste besoin de cohérence. Un manque de cohérence est l'un des principaux facteurs qui mènent à la mort du contenu. Tout ce que cette personne doit faire, c'est deux choses.

ÉCRIVAIN #1

Trouver une cadence

Votre cadence est la vitesse à laquelle vous pouvez publier du contenu de manière réaliste. Chez Sumo, je sais que je peux créer un article de 5k+ mots une fois par semaine en plus de mes autres tâches.

histoires de sumos

Je suis toujours l'un des deux guides d'une rangée donnée.

Asseyez-vous et soyez vrai avec vous-même : à quelle fréquence pouvez-vous réellement publier du contenu ? Deux fois par semaine? Une fois par semaine? Une fois toutes les deux semaines?

Trouvez ce qui fonctionne pour vous. Allez bas pour commencer. Si vous pouvez publier plus, augmentez la fréquence. Sinon, restez avec ce que vous avez. Même Wait But Why (un utilisateur de Sumo) a ceci comme slogan :

attends mais pourquoi

De cette façon, les lecteurs entrent dans une cadence. Cette cadence crée des attentes, et les attentes et l'anticipation créent une habitude.

Faire un calendrier

L'autre façon d'établir la cohérence est de planifier à l'avance avec un calendrier. Cela vous donne la prévoyance de voir à quoi ressemble votre emploi du temps des semaines à l'avance.

conseils de calendrier de blogs

C'était mon calendrier du mois. Je savais que je posterais tous les mardis. Je savais aussi ce que j'écrirais pendant tout le mois.

Il vous aide à visualiser ce que vous devez faire pour le mois. Certains calendriers sont construits des mois à l'avance. Faites ce qui fonctionne pour votre cadence.

ÉCRIVAIN #2

Soyons réalistes : j'ai ressenti ce genre d'épuisement à plusieurs reprises dans ma carrière (et j'écris professionnellement depuis près d'une décennie).

Créer du contenu vous fatigue. Vous pouvez l'aimer autant que vous le souhaitez, mais vous finirez par vous fatiguer. C'est ce qu'on appelle l'épuisement professionnel, et cela peut rendre le créateur le plus dévoué se sentir léthargique.

Après tout ce temps à créer, j'ai trouvé six façons d'éviter ce sentiment d'épuisement merdique :

  • Aimez votre travail/industrie : Si vous ne le faites pas, vous vous épuiserez bien avant l'heure.

  • Trouvez votre vrai nombre de mots max : tout le monde en a un. Pour moi, c'est 10k mots "officiels" par semaine. Une fois que j'ai dépassé ça, je bosse.

  • N'arrêtez pas une session de remue-méninges : vous avez peut-être d'autres priorités, mais si vous avez une vague d'idées, arrêtez ce que vous faites et notez-les toutes. Vous pouvez les mettre en banque et ils vous aideront à alléger le fardeau créatif plus tard.

  • Planifiez One Big Thing A Month : Cela peut être un concert, un événement sportif, peu importe. Planifiez une grande chose par mois que vous attendez avec impatience et cela vous aidera à marquer le mois pour vous.

  • Trouvez un autre significatif : Sérieusement. Ma femme spéciale (SLP) me garde les pieds sur terre. C'est difficile de penser au travail quand je suis avec elle. C'est une bonne chose (merci, Kayla).

  • Passez de grandes vacances une fois tous les 4 mois : à la fin, vous devez trouver le temps de vous débrancher et de prendre l'air. Vrai air - pas que "eh bien, je vais juste vérifier mon téléphone de temps en temps." Take a few days and go somewhere. Get inspired. You'll come back to work with a new take and sharp mind.

That's how you kill the worry of “How can I do this consistently.”

13. “Is This Relevant Anymore?”

Writers that work in news organizations have the leg up on everyone else. Events outside their control drive their editorial calendar. Something happens, they react, then create content.

For the rest of us, it's not so simple. We have to dig down and figure out what people want to see. In online marketing, there's only so many times and ways you can talk about growing your Twitter followers, right?

Well guess what? Sometimes those ideas we come up with are actually old news. They aren't relevant anymore .

Which means no one cares. Aka no one will read/watch/listen to your content.

So how do you stay relevant?

Luckily, the wise overlord called “The Internet” helps you keep track of what's relevant. And you don't even need to use dozens of tools to do it.

Google Trends

Google Trends helps you visualize what topics are trending historically.

beyonce vs britney spears popularity
This graph shows the search trends for Britney Spears (blue) and Beyonce (red). The higher the line on a graph, the more trendy that topic is.

If I was writing an article about a singer, I'd most likely want to go with Beyonce. Britney Spears was highly trendy from 2005-2009, but then tapered off.

Beyonce, on the other hand, keeps on rising. She hasn't hit the meteoric search volume Britney had in 2007, but she's consistently searched right now.

You can do the same thing for your topics to see if they're still trendy.

Also, I can't believe I just wrote a paragraph comparing Britney Spears and Beyonce. My allegiance always falls to the OG.

britney spears clapping gif

Google Keyword Planner Tool

Once you get a feel for trends, you can narrow down exactly how many people search with the Google Keyword Planner Tool.

google keyword tool example

This tool shows you how many monthly searches occur for a given topic. Beyonce is a broad term, meaning her name will always appear in any variant keyword (Beyonce cd, Beyonce videos, etc.).

You can use this to drill down into what topics people are looking for on a monthly basis. If the searches are high, you know you've got a relevant topic.

14. “Will People Get It?”

Ever have a conversation with someone where you're way too excited? You talk a mile a minute, pushing out half formed thoughts (that sound sane to you) while the other person just stares?

Then you're done talking and they look at you with that smile and nod when really they're thinking “I have no clue what they just said.”

That happens with content, too .

You might create something that makes total sense to you, but makes no sense to most of your readers.

If you want proof of this, sit someone down across from you, tap out a song with your finger or pen, then ask them to guess the song.

You'll get it for sure, and it should be obvious to them, right?

Except they'll almost always never get it.

So how do you make your content clear and relatable?

I realize not all of us have dedicated proofreaders. Plus, proofreading is hard. But at least have someone look at your stuff before it goes out.

Because my stuff is definitely not clear sometimes:

sean makes no sense

Pictured: Me, not making any goddamn sense.

We're not talking about having a top-class editor like Sarah Peterson on your side. Just run the piece past someone you trust and see if they get tripped up anywhere.

Once they're done, you ask them two questions:

  1. Was there something that didn't make sense?
  2. What actionable thing can you do after reading this?

The first question is obvious, because if they got tripped up then you dive in, ask why and fix it.

The second question is about clarity -- if they get the big idea of your content. Your content should be actionable, and readers should be able to do something after they view it.

If they aren't stumbling and they know what to do after seeing your content, you're good to go.

15. “Will People Read My Whole Article?”

You didn't write your article hoping people read the introduction and went, “Ok, that's all I need. Peace out.”

But what if that was the case?

What if people read your article and don't make it through? What if you're giving away something awesome at the bottom of the post but no one sees it?

How do you get people to read your whole article?

Yeah. That's pretty bleak, huh? But don't sweat it -- most people won't read your whole article.

We did a study to see on average how far the average person reads through a blog post.

Devinez quoi? **We found that 80% of people won't finish your article.

I've found a way to combat that, though. You need a little bit of time and Content Analytics.

First, install Content Analytics. It's free and takes one minute.

Once you've got it installed on your site, go to some of your more recent posts and activate Content Analytics on each of those posts. Then, wait until you have at least 100 visitors to a post.

When you go back into Content Analytics, you'll see something like this:

comment utiliser les outils de sumo

The colors represent how many visitors see that part of your page. The warmer the color (red, orange, yellow) the more people see that section. The cooler the color (green, blue, purple) the less people see a section.

Look for the spots where the colors transition quickest. That tells you people get to that specific area and drop off for a reason. If you can pinpoint those reasons, you understand what makes people leave.

That helps you craft future content that keeps people on the page. Plus, if you're giving away content upgrades in your post, Content Analytics will help you see where to offer it so the most amount of people see it.

Hey, it's a free tool and it gives you tremendous insight into how to write better. Just use it.

16. “Did I Use The Right Facts?”

Read this comment and try not to cringe:

useful blog criticism

Aie. How would you like to see that on your content? Getting your facts right takes time, but it's worth it. You don't want to mislead your readers, and you don't want to see comments like this.

So how do you get your facts right?

Fact checking just comes down to being lazy. It's laziness that leads to poor facts or misreporting something.

At my first job, my boss was so thorough that on every printed piece she'd call every number listed to see if the number was entered in correctly.

My favorite five tips come from this brilliant piece written by Megan Cossey. She gives five tips for fact checking, and they are:

  • Double Check Everything

  • Go to the Source

  • Figure Out What Counts As Legitimate In Your World

  • If You Can't Find Original Source, Then Delete

  • Nothing Is Too Small Or Insignificant to Double Check

If you want clarification on those points, read the post. But these tips require some hustle and diligence, so do your part to be factual.

17. “Will My Short Content Beat The Long Stuff?”

You hear it all the time. “Long content beats short content every time.”

That gets you worried. Can you write pieces consistently over 1,500 words? What about over 3k words? That gets to be a lot of words!.

But then you shrug it off. You don't have to write long! “Sean, I read this article that said short stuff can win.”

Yeah, but look at the two sites they use as “winners” -- Seth freaking Godin and Disney.

They've got pretty big followings. So that makes you really wonder...can short stuff win?

This might seem like blasphemy coming from a site that doesn't publish something if it's under 3k words.

But that's because it's what we're known for. The kind of things we write about, they don't help people unless they're super detailed. That usually means 3k+ words.

C'est le bon type de contenu. Le fondateur de MOZ, Rand Fishkin, a écrit un article expliquant à quel point un contenu de qualité n'a pas nécessairement besoin d'être long. Il a dit:

  • « Le bon contenu sert l'intention des visiteurs en répondant à leurs questions et en les aidant à atteindre leurs objectifs. Il offre une expérience simple, agréable et accessible sur chaque appareil et chaque navigateur. Il permet aux visiteurs d'obtenir RAPIDEMENT les bonnes informations et la bonne expérience. Et il fait tout ce qui précède mieux que n'importe lequel des concurrents dans l'espace "

Le contenu de forme longue accomplit cela, mais la forme courte peut aussi le faire. Tant que vous suivez les directives ci-dessus, vous pouvez frapper au-dessus de votre catégorie de poids avec des articles de moins de 1 500 mots.

18. « Est-ce que j'ai raté quelque chose ? »

Vous essayez d'être minutieux. Vous essayez de couvrir toutes vos bases. Vous trouvez chaque fait, faites chaque point et répondez à chaque question.

Mais vous ne pouvez pas vous empêcher d'avoir l'impression d'avoir oublié quelque chose .

J'ai ce sentiment tout le temps. Même dans ce post, j'ai l'impression d'avoir oublié une inquiétude ou une peur (si je l'ai fait, faites-moi savoir la vôtre dans les commentaires et comment vous la résolvez).

Vous avez l'impression qu'il y a quelque chose qui empêche votre pièce d'être complète. Et cela vous empêche de publier.

Vous pourriez continuer à ajouter et à ajouter à un élément de contenu, mais vous ne feriez que le blesser à long terme.

Combien de livres inédits sont sortis dans le monde en ce moment parce qu'il y a un ajustement ou une correction à faire, ou ils pensent que ce n'est tout simplement pas encore prêt jusqu'à ce qu'ils changent une petite chose ?

Ils ne veulent rien manquer. Vous corrigez ce sentiment en vous en tenant à votre contour .

Voici un extrait de mon plan pour cet article :

conseils de blog

Je sais (pour la plupart) quels points je vais aborder et quels exemples je vais utiliser. Je m'éloigne très rarement de ce schéma.

Pourquoi? Parce que j'ai fait suffisamment de recherches au préalable pour savoir à quoi doit ressembler le contenu. J'ai fait des recherches sur mes concurrents et j'ai noté ce qui leur manquait. J'ai interviewé des gens et j'ai trouvé des peurs communes.

Je sais sur quoi je vais écrire. Si je continuais à ajouter peur après peur à cette liste, cela rendrait le guide incroyablement mince. Ces inquiétudes et doutes que j'ai inclus sont ici parce qu'ils sont les plus courants.

Une fois que j'ai fini, je sais que je n'ai rien raté. Cela m'aide à passer au guide suivant beaucoup plus rapidement.

19. « Comment puis-je arrêter d'être si distrait ? »

D'accord, il est temps de s'asseoir et….oh, Kevin vient de publier une vidéo amusante sur Facebook. Mieux vaut vérifier ça.

Hé, ça me rappelle cet article que j'ai lu sur ESPN. Je devrais relire ça.

D'accord, c'est hors de propos. Commençons à écrire... oh, Kayla vient de m'envoyer un texto. Je me demande de quoi il s'agit. Je suppose que pendant que je suis sur mon téléphone, je devrais définir ma programmation de baseball fantastique…

Distractions. Vous savez que vous devez créer du contenu, mais vous continuez à être distrait .

Alors, comment s'attacher et régler le bruit ?

Je suis le pire pour être distrait. J'adore mon téléphone et j'ai la très mauvaise habitude d'ouvrir des onglets sur les cinq mêmes sites Web (ESPN, Slickdeals, Facebook, Imgur et Dorkly, au cas où vous vous le demanderiez).

J'ai absolument besoin de quelque chose pour m'empêcher d'être distrait. J'ai essayé un tas de trucs, mais ce sont les trois outils que j'ai trouvés qui fonctionnent le mieux :

Se concentrer

mise au point application mac

La concentration est ma principale pression. Vous pouvez empêcher l'ouverture de sites Web et d'applications pendant que vous vous « concentrez ». Vous pouvez « Focus » pour n'importe quelle période de temps, mais je vais en morceaux d'une heure.

Je l'ai également mis en mode hardcore pour que je ne puisse pas tricher et l'éteindre. Une fois en mode hardcore, vous êtes légitimement bloqué de tout ce que vous avez banni. Donc, si je vais sur Facebook pendant que j'écris ce guide…

dire des commentaires sur les blogs

Vous pouvez également mettre vos propres citations. C'était le seul que je pouvais vraiment vous montrer qui n'est pas trop chargé de jurons.

forêt

applications pour aider à la concentration

Vient ensuite la question de débrancher mon téléphone. C'est difficile parce que j'ai une réponse presque pavlovienne aux dings de mon iPhone.

Vous ne pouvez donc pas éteindre complètement votre téléphone. Ce serait stupide au cas où une urgence se produirait ou que quelque chose de vraiment urgent vous oblige à utiliser votre téléphone.

C'est pourquoi j'utilise Forest. Il n'éteint pas votre téléphone, mais vous pénalise pour le vérifier au hasard. Vous «plantez un arbre» ​​lorsque vous commencez à vous concentrer.

Si vous le faites à temps plein sans vérifier votre téléphone, vous gardez cet arbre. Obtenez assez d'arbres et vous commencez à faire une forêt.

Si vous vérifiez votre téléphone, vous tuez instantanément cet arbre. Je ne pensais pas que ce serait grave de tuer un faux arbre. J'ai eu tort. C'était horrible. C'est assez de motivation pour moi.

Flux

logiciel f.lux

Tout le monde oublie que la fatigue oculaire peut vous éloigner de l'ordinateur. Vous ne pouvez pas travailler aussi longtemps si vous avez mal aux yeux, n'est-ce pas ?

Flux ne ferme rien et ne vous empêche pas de visiter des sites. Il enlève juste les tons blancs durs de votre écran au fil de la journée. Il s'adapte à l'heure de la journée pour que vous ne vous tuiez pas les yeux la nuit.

Cela m'a sauvé les yeux. Cela ne fait pas de mal de regarder mon écran à 21 heures et je dors mieux. Utilise le.

20. « Vais-je me faire détruire dans les commentaires ? »

Il s'agit d'Internet, bien sûr. Les gens sont méchants. Ils disent des choses horribles sur votre contenu simplement parce qu'ils le peuvent.

Voici un joli mélange de choses pas si gentilles que les gens ont dites à propos de mes articles :

dire des commentaires de blog

gérer les critiques de contenu

Ou mon tiercé préféré :

comment gérer la critique de contenu

Inutile de dire que ce ne sont pas des choses que vous aimeriez voir sur votre bulletin.

Personne non plus ne veut ce genre de commentaires. Et la peur de les obtenir peut vous empêcher de publier quoi que ce soit.

Alors comment gérer ces commentaires ?

Si j'arrêtais de poster parce que j'avais un mauvais commentaire, j'aurais fini à 18 ans.

Comprenez que votre contenu sera mal reçu par certaines personnes. C'est juste comme ça. Ils laisseront de mauvais commentaires. Ça arrive.

De plus, certaines personnes ne sont que des bites. Cela arrive aussi.

Mais comprenez aussi que les mauvais commentaires sont rares . Ces mauvais commentaires que j'ai affichés ci-dessus sont les seules réponses négatives que j'ai eues à mes guides depuis que j'ai écrit pour Sumo.

Ils sont peu nombreux et l'écrasante majorité des commentaires ressemblent à ceci :

excellente critique de blog

bons commentaires sur le blog

citation de judd nelson petit-déjeuner club

Et ça continue encore et encore. Vous obtiendrez plus de commentaires positifs que négatifs, alors prenez simplement en compte les mauvais commentaires, jurez un peu, riez, puis passez à autre chose.

21. « Est-ce que j'ai divagué ? »

Les Allman Brothers ont peut-être été des hommes errants, mais vous ne voulez certainement pas l'être.

Rambling perd des lecteurs .

Quel plaisir de lire ce paragraphe :

  • « Le nombre de personnes qui déménagent chaque jour à Austin, au Texas, est stupéfiant. Tant de gens se déplacent de partout dans le pays vers cette ville. C'est une vague de personne après personne, chaque jour. La ville est surpeuplée. »

C'est décousu. C'est dire la même chose encore et encore quand une phrase ferait l'affaire.

Et les écrivains s'inquiètent de la divagation. Alors comment s'empêcher de divaguer ?

J'avais l'habitude de radoter TOUT le temps. Mais deux méthodes éprouvées m'ont aidé à arrêter de divaguer.

Whisky et….

Blague. Voici les deux vraies méthodes.

Lire à haute voix

Je lis tout mon contenu à haute voix. Lorsque vous faites cela, vous vous retrouvez facilement à identifier les randonnées. Tu sais parce que tu dis la même chose encore et encore et ça a l'air bizarre.

Lire les éléments de style

Strunk et White ont écrit le livre le plus court et le meilleur sur la grammaire et la syntaxe. Lisez cela une fois et revenez à la création de contenu. Vous serez un adepte de la randonnée (entre autres).

22. « Est-ce que je publie ceci au mauvais moment ? »

Oh non. Vous avez manqué votre date de publication.

Vous étiez censé publier lundi, mais il fallait apporter des modifications et vous avez manqué votre fenêtre publier.

Désormais, les gens ne verront plus votre message. Ou vous devrez le publier à un moment différent, ce qui signifie que vous ferez une boucle à vos lecteurs.

Ou peut-être que vous ne saviez pas quand publier de toute façon, et vous avez essayé de trouver le meilleur jour pour publier.

À bien y penser, quel est le meilleur moment pour publier votre contenu ?

Voici ce que la plupart des gens ne vous disent pas : peu importe quand vous publiez votre article .

Même si vous avez une cadence de publication, ce n'est toujours pas un gros problème en termes de trafic. Chez Sumo, nous publions généralement nos guides du mardi le lundi après-midi et nos guides du jeudi le mercredi.

La plupart d'entre nous ne sont pas Seth Godin - les gens ne meurent pas pour notre contenu un jour précis. Ainsi, lorsque vous publiez n'est pas aussi important que lorsque vous faites la promotion de .

Prends-le moi :

pages vues google analytics

Ceci est mon guide de conseils de blog SEO que j'ai écrit. Ce point avant l'énorme pic de 5 000 visiteurs ? C'est le jour où nous avons réellement publié le guide .

Ce gros point posé sur la ligne 5 000 ? C'est à ce moment-là que nous avons fait la promotion du guide.

Vos promotions génèrent du trafic vers votre contenu. Règle de base sûre, publiez sur les réseaux sociaux et envoyez des courriels le matin et le soir en semaine. Le week-end, tout est permis. Mais trouvez ce qui fonctionne le mieux pour votre public.

23. « Est-ce trop controversé ? »

Vous venez d'écrire quelque chose et vous le regardez depuis plus longtemps que vous ne voulez l'admettre.

C'est un peu énervé. En fait, cela pourrait être considéré comme controversé .

Cela va à contre-courant, et vous allez certainement prendre feu dans les commentaires.

Vous le publiez ?

C'est délicat. Il y a certainement des lignes qui peuvent et ne peuvent pas être remorquées. Certaines personnes crachent ouvertement sur cette ligne et suscitent la controverse pour obtenir leur nom dans les journaux.

Mais essentiellement, il existe trois types de controverses :

Controverse légère

C'est une polémique qui va à l'encontre des idées reçues mais qui est plus surprenante que divisante.

résultats de l'analyse contextuelle

C'est le titre de l'un de mes derniers guides sur les pop-ups. La plupart des gens pensent que les pop-ups sont ennuyeux et disparaissent, mais cet article prétend le contraire.

C'est plus surprenant qu'autre chose. Il n'y a pas (beaucoup) de spécialistes du marketing inconditionnels qui s'offusqueront de cela. Mais cela va à l'encontre des idées reçues. C'est une légère controverse.

Controverse réelle

Ce type de contenu choisit un camp et le défend/attaque l'autre. À tort ou à raison, ils soutiennent un point qui provoquera un débat très houleux.

conseils d'écriture pour les blogs

Disclaimer : je ne prends pas parti, je montre juste un exemple. Calmer.

Il s'agit d'un véritable article controversé. Il s'agit essentiellement d'accuser Hillary Clinton d'avoir commis une fraude électorale, et l'écrivain fournit des preuves pour étayer son point de vue.

C'est polarisant. C'est une vraie polémique. Cela peut blesser certaines personnes, mais ce n'est pas une fraction aussi blessante que le dernier type de controverse.

Controversée Douchebaggery

C'est le genre de contenu controversé qui fait mal paraître le créateur. Racisme, sexisme, opinions erronées... ce contenu blesse beaucoup de personnes dans un groupe spécifique. Prenez le douchebag résident Kenneth Cole, par exemple :

exemple de tweet

C'était pendant les émeutes d'Egypte. Il a profité d'un événement horrible et en a profité pour promouvoir des vêtements. Voici ce qu'il avait à dire à ce sujet :

  • « Des milliards de personnes ont lu mon tweet inapproprié et autopromotionnel, j'ai reçu beaucoup de réponses dures et nous avons engagé une société de gestion de crise. Si vous regardez les listes des plus grandes gaffes de Twitter, nous sommes toujours de un à cinq. Mais notre stock a augmenté ce jour-là, notre activité de commerce électronique s'est améliorée, l'activité de chacun de nos magasins s'est améliorée et j'ai attiré 3 000 nouveaux abonnés sur Twitter. Alors sur quels critères est-ce une gaffe ?

C'est une terrible controverse, et il semble qu'il le fasse exprès.

Donc, une petite controverse douce est bonne. Une véritable controverse se produit de temps en temps. Mais douchebaggery controversée? Ne jamais, jamais faire ça.

24. "Est-ce que cela m'aidera à me classer?"

Nous vivons dans un monde régi par les moteurs de recherche. Il y a 3,5 milliards de recherches sur Google *par jour. *

L'information est à portée de main. Mais ce n'est que l'information qui a suffisamment de backlinks, optimise leurs H-tags, a l'équité des liens, offre une expérience mobile….

C'est beaucoup de soucis. L'autre statistique intéressante ? Les quatre premiers résultats sur Google obtiennent environ 68% du trafic, les résultats de la première page affichant 91% du trafic total.

pourcentage de trafic par position dans les résultats google

Si vous êtes sur la deuxième page, c'est comme si vous n'existiez même pas.

Et c'est important pour le trafic à long terme. La promotion fonctionne pour le trafic initial. Mais si vous voulez un trafic soutenu, vous devez être bien classé dans les moteurs de recherche.

Alors, votre contenu sera-t-il classé ?

N'importe quelle pièce peut se classer haut dans les moteurs de recherche. Mais il ne s'agit pas seulement de ce que vous créez. C'est ce que vous faites avant, pendant et après votre création.

J'ai écrit un énorme guide de référencement à ce sujet, mais tout se résume à 17 conseils principaux pour classer votre contenu :

Conseils SEO avant d'écrire

  • Trouvez votre mot-clé
  • Construire un plan du site
  • Assurez-vous que votre site est adapté aux mobiles
  • Réduisez le temps de chargement moyen de vos pages

Conseils de référencement lorsque vous écrivez

  • Passez beaucoup de temps sur votre titre (sur des endroits comme medium, twitter, linkedin, c'est ok d'avoir un titre différent)
  • Obtenez vos H-Tags au carré
  • Équilibrez votre méta description
  • Nettoyez votre limace
  • Clouez les 100 premiers mots
  • Donnez à vos images propriétaires Clean Meta
  • Relier. Relier. Relier
  • Faire en sorte que le contenu soit bon

Conseils SEO après avoir écrit

  • Voir jusqu'où ils descendent de la page
  • Obtenir du trafic
  • Construisez ces backlinks
  • Publier de manière cohérente
  • Audit tous les 3 à 6 mois

Cela peut sembler beaucoup, mais c'est en fait distillé à partir de plus de 100 astuces que j'ai essayées au cours de ma carrière. Ces 17 conseils garantissent presque que vous dominerez les moteurs de recherche.

25. « Les gens penseront-ils que je suis plein de merde ? »

Vous vous mettez en avant lorsque vous créez du contenu. Vous partagez vos pensées, votre expérience et vos connaissances avec le monde.

Mais et s'ils pensent que tu es plein de merde ?

Nous avons tous vécu ces moments. Nous vérifierons du contenu et penserons : « Wow, cette personne n'a AUCUNE idée de ce dont elle parle. »

Alors, comment éviter de devenir la personne dont ils doutent ?

Revenons à l'un de mes commentaires préférés. Si vous preniez des conseils sur le référencement de quelqu'un, préféreriez-vous le prendre de ce type :

signifier les commentaires sur les articles de blog

Ou moi, un gars qui classe systématiquement les sites sur la première page de Google et a écrit un guide de 6 000 mots, très partagé et très commenté sur le référencement ?

Appel difficile, je sais.

Il s'agit de soutenir vos affirmations avec des faits et des preuves sociales. Les faits sont partout dans cet article, démontrant exactement pourquoi le référencement est important (et que faire à ce sujet).

Ensuite, vous ajoutez votre propre autorité personnelle grâce à la preuve sociale. Cette preuve contribue à donner de la crédibilité à votre message, car elle implique que vous savez en quelque sorte de quoi vous parlez.

C'est pourquoi vous voyez des choses comme ça sur les sites :

clients actuels du sumo

Ou des choses comme ça dans les e-mails de Ramit Sethi :

excellente réponse par e-mail

C'est la preuve qui démontre que leurs produits/conseils fonctionnent. Combinez cette preuve avec des faits et des recherches et vous n'aurez plus jamais à vous soucier de votre niveau de conneries.

26. « Est-ce que cela aidera les gens ? »

C'est la référence ultime pour la plupart des écrivains (ou cela devrait être). Est-ce que ce que vous créez est quelque chose qui peut améliorer la vie des autres ?

Car que préféreriez-vous créer ? Cette:

quel serait ton nom de minion

Ou quelque chose qui obtient cette réponse:

bons commentaires de blog

Aider vos lecteurs à réaliser quelque chose est primordial. Alors, comment créer quelque chose d'utile ?

Être utile a en fait beaucoup de racines ancrées dans la rédaction de discours de base. Lorsque vous rédigez des discours, vous devez toujours aborder deux points :

Quel est le point principal ?

Qu'essayez-vous de transmettre? Pour cet article, mon point principal est que chaque écrivain ressent des inquiétudes ou des doutes, mais vous pouvez apprendre à les faire taire avec ces conseils.

Votre point principal devrait être une phrase. Distiller tout votre contenu dans cette phrase et cela vous donnera de la clarté pour l'ensemble de votre article.

Que peuvent faire les lecteurs à ce sujet ?

Voici l'autre moitié de l'équation. Que voulez-vous que vos lecteurs fassent après avoir vu votre contenu ? Pour moi, je veux qu'un lecteur (vous) prenne une de mes solutions et les utilise.

C'est pourquoi j'ai formaté ce guide dans une mise en page « Problème/Solution ». Cela permet de voir plus facilement ce qu'il faut faire.

Quel est votre conseil exploitable dans votre contenu ? Trouvez-le et rendez-le clair comme du cristal.

27. « Ai-je fait une erreur grammaticale ? »

Vous venez de créer un chef-d'œuvre de 3k mots. Les commentaires affluent et votre article est un succès !

Mais alors vous obtenez un commentaire comme celui-ci :

commentaires de blog utiles

C'est nul. Ou peut-être prennent-ils le temps de signaler les fautes de frappe une par une.

Alors, comment éliminer les erreurs grammaticales à chaque fois ?

Voici comment j'imagine la vie des gens qui laissent des commentaires sur les fautes de frappe aka Grammar Nazis :

muphry

Mais au fond, vous savez qu'ils ont raison. Vous n'auriez pas dû publier quelque chose avec des erreurs grammaticales.

Vous ne pouvez pas compter sur le correcteur orthographique de Google Docs. Idem pour Microsoft Word.

Ces trois outils sont les véritables MVP de la grammaire et de la syntaxe.

Grammaire

conseils de blog

Grammarly est un outil mieux utilisé pour analyser les fautes de frappe et le choix des mots. C'est gratuit et il vous suffit de copier/coller votre texte dans l'éditeur.

Dans cette pièce, j'ai utilisé le mot « entier » de manière un peu répétitive. J'aurais donc coupé ce mot pour resserrer la phrase. Pourtant, j'ai obtenu un score de 100 pour l'extrait. C'est un bon score.

Hemingway

application hemingway

Hemingway est plus pour la structure des phrases et la lisibilité. Il vous donne une note de niveau pour votre lisibilité, ce qui est idéal pour déterminer si votre texte est trop robotique ou plein de mots verbeux (comme celui-ci).

Il a également les faits saillants qui phrases complexes ou difficiles à lire. Hemingway est également gratuit, et j'aime l'associer à Grammarly pour couvrir mes bases.

Fumée blanche

solution d'écriture intégrée avancée

WhiteSmoke est nouveau sur la scène. Ce n'est pas aussi raffiné en termes de design que Grammarly ou Hemingway.

Mais bon sang, c'est peut-être l'outil qui remplace les deux précédents.

Il fait tout ce que font Hemingway et Grammarly. C'est une suite complète qui analyse chaque élément de votre contenu. C'est un produit payant, mais il en vaut vraiment la peine.

28. « Tous mes liens fonctionnent-ils ? »

D'accord. Tout est publié. Vos faits sont exacts. De bons commentaires, de bons partages et aucun nazi de la grammaire en vue. On dirait que tu as réussi.

Jusqu'à ce que vous obteniez CE commentaire :

commentaires de blog utiles

Non seulement c'est un lien rompu, mais c'est un lien rompu dans le CTA.

En plus de décevoir vos lecteurs, vous nuisez aux chances de votre contenu de bien se classer. Alors, comment couper les liens brisés ?

Vous vous souvenez de l'histoire de mon ancien patron appelant chaque numéro de téléphone sur une pièce imprimée pour s'assurer que les numéros étaient corrects ?

Vous devez faire la même chose avec tous vos liens. C'est juste une question d'être diligent et de cliquer sur chaque lien pour s'assurer qu'ils fonctionnent tous.

C'est la partie simple. La partie difficile vient longtemps après que vous ayez publié votre contenu .

Les pages bougent. Les sites disparaissent. Les choses auxquelles vous vous êtes liés il y a quelques mois pourraient tout simplement disparaître, vous laissant avec des liens brisés que vous n'aviez pas l'intention d'avoir.

Si vous avez un site WordPress, installez simplement le plugin Broken Link Checker. Ce plugin vérifiera dans vos publications, commentaires et autres contenus les liens brisés et les images manquantes, et vous informera si vous en trouvez.

C'est un moyen simple et rapide de vous assurer que vos liens sont à jour (et que vos lecteurs sont satisfaits).

29. « Et si je fais une erreur ? »

Une erreur est presque tout ce que nous avons couvert dans ce guide. Liens brisés, faits erronés, fautes de frappe, image brisée, oublié d'ajouter quelque chose…

La liste continue. Des erreurs se produisent, mais les écrivains ont tellement peur de les changer parce qu'ils pensent que leur contenu est gravé dans le marbre une fois qu'il est publié. Ou ils pensent qu'ils vont nuire à leur référencement s'ils changent quelque chose.

Alors, que faites-vous si vous faites une erreur ?

Nous sommes humains (à moins que vous ne soyez Seth Godin... il est d'un autre monde). Nous faisons des erreurs. Ça arrive.

Avec le contenu, vous pouvez ABSOLUMENT revenir en arrière et corriger ces erreurs.

Google et les autres moteurs de recherche adorent les nouveaux sites. Frais signifie de nouveaux messages, des ajouts et même des modifications .

Cela signifie que vos solutions rapides ne seront pas pénalisées dans le référencement. Dans mon article sur la curation de contenu, j'ai constaté que seulement 51% des lecteurs ont atteint 10% de la page.

J'ai donc modifié mon introduction grâce à Content Analytics et cela s'est produit :

comment utiliser les outils de sumo

J'ai eu 16% de lecteurs en plus pour atteindre la barre des 10%. Lorsque vous faites une erreur, n'ayez pas peur de la changer. Cela vous aidera vraiment à long terme.

30. « Suis-je vraiment prêt à appuyer sur le bouton de publication ? »

Quiconque a déjà publié du contenu connaîtra la légère attaque de panique que vous obtenez lorsque vous êtes sur le point de cliquer sur « Publier ».

Personne ne charge simplement son contenu et clique sur « Publier » sans aucune hésitation. Il y a tellement de soucis qui vous trottent dans la tête.

  • « Est-ce que mes faits sont exacts ? »
  • "Ai-je manqué quelque chose?"
  • « Ce contenu est-il assez bon ? »

Ça arrive. Alors, comment savez-vous que vous êtes réellement prêt à publier ?

J'utilise cette liste depuis près de 10 ans .

J'avoue que je fais encore des erreurs de temps en temps. Mais cette liste de contrôle m'a aidé à réduire tant d'erreurs et à me sentir moins hésitant à publier.

Honnêtement, je n'ai plus peur d'aller vivre. Cette liste de contrôle contient tout ce qui se trouve dans ce guide d'une manière claire et facile à suivre.

Si vous pouvez tout vérifier sur cette liste avant de publier, vous pouvez être sûr que vous êtes sur le point de lancer un chef-d'œuvre dans le monde.

Je couvre trois choses à chaque fois :

  • Qualité du contenu : Cette partie de la liste de contrôle garantit que le contenu est solide et sera bien reçu.

  • SEO : Cette partie de la liste de contrôle place mon contenu dans la meilleure position pour bien se positionner.

  • Trucs techniques : il s'agit de la finition finale de la liste de contrôle, en examinant des éléments techniques tels que les liens, la syntaxe, etc.

C'est dix ans de publication distillés dans cette seule liste de contrôle. J'aurais aimé l'avoir il y a dix ans. Mais vous pouvez l'avoir aujourd'hui. Téléchargez-le, ne vous inquiétez plus de la publication.

OBTENIR LA LISTE DE CONTRLE DE PUBLICATION